L’alcool est-il vraiment nuisible à la musculation, à la prise de muscle et perte de graisse ?

L’alcool agrémente toutes les occasions et activités sociales que nous menons. Le week-end, en semaine, après le boulot on ne manque pas les occasions de prendre un verre d’alcool. Même si l’on sait qu’il ne faut pas en abuser, il semble qu’il y ait un risque pour les sportifs à en consommer. Pour les adeptes de musculation, une question est toujours récurrente : l’alcool peut-il nuire à mon évolution musculaire ? Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur le lien entre la consommation d’alcool et la prise de muscle.

 

L’alcool : un frein pour la reprise musculaire

Cela ne fait pas de doute, l’alcool à un effet sur la prise de muscles. En effet, l’alcool n’est pas favorable au développement musculaire, puis qu’il réduit clairement l’anabolisme post-exercice. Pour augmenter votre masse musculaire, que ce soit des jambes, bustes ou n’importe quel groupe musculaire, vous devez grâce à des exercices créer de nouvelles fibres musculaires. La consommation de l’alcool bloque donc le processus post-exercice qui permet à votre organisme de créer de nouvelles fibres musculaires.

L’alcool altèrerait donc l’activité des cellules souches musculaires appelées cellules satellites, qui est à la base de la régénération musculaire des chercheurs l’explique notamment par l’augmentation dans l’organisme du taux de myostatine qui augmente dans les muscles en présence d’alcool.

Par contre, cette perte de masse musculaire à cause de l’alcool se traduit vite par une prise de gras. Puisque la consommation d’alcool augmente la taille des adipocytes et le taux de masse grasse, surtout au niveau de la graisse abdominale. Pour augmenter votre masse musculaire ou la maintenir, vous devez donc réduire votre consommation d’alcool.

 

 

L’alcool : source de déshydratation 

Loin d’étancher la soif comme bon nombre de personnes le croient, l’alcool déshydrate plutôt l’organisme. Vous l’aurez certainement constaté, après une grosse soirée arrosée d’alcool vous avez toujours envie de boire d’énorme quantité d’eau. En effet, ceci s’explique par le fait que l’alcool inhibe l’hormone ADH (hormone anti diurétique), empêchant ainsi la réabsorption d’eau au niveau des tubules rénaux et des muscles. Cet état de cause pousse vos muscles à s’assécher et à perdre de leur tonicité, devenant ainsi frêle. Il est donc conseillé de boire de l’eau entre les verres d’alcool pour éviter la déshydratation.

 

La testostérone et l’alcool

Contrairement à l’acception commune dans les milieux de la musculation et du fitness, l’alcool ne réduit pas assez le taux de testostérone dans notre organisme pour nous empêcher de prendre du muscle. La réduction de testostérone induite par une faible consommation d’alcool chez un adulte est sensiblement de l’ordre de 6 %, pas assez pour contribuer à la réduction ou nuire à la prise de muscle.

Toutefois, avec une consommation régulière, le taux d’alcool réduira suffisamment votre testostérone et accompagné par son rôle dépresseur sur le cerveau, il vous conduira certainement à une perte de masse musculaire.

Ainsi, pour tous les sportifs, l’alcool n’est vraiment pas recommandé puisqu’il participe à la réduction de votre prise de muscle, sur votre force, votre récupération, votre motivation, et vous fait prendre du gras. Consommez donc moins d’alcool et évitez d’en prendre avant vos séances de sport.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *