Ectomorphe, mésomorphe ou ectomorphe ? Ce qu’il faut retenir des morphotypes

Le concept du morphotype est à la fois vrai et faux. Sans vouloir tomber complètement dans le panneau, il y a tout de même certains éléments à garder en tête pour ses prochaines séances de fitness, cardio et musculation.

 

morphotype

 

UN MORPHOTYPE, C’EST QUOI ?

 

Le morphotype d’un individu correspondrait à ses caractéristiques physiques génétiques. Ce concept n’a jamais été démontré, mais il reste intéressant à connaître. Il existe ainsi trois morphotypes :

 

L’ectomorphe :

L’individu est mince et a une ossature fine. Il a des difficultés à prendre du poids et de la masse musculaire. Il est nerveux et a un métabolisme rapide. S’il veut grossir et se muscler, il doit faire des séances de musculation courtes mais intenses : les séries doivent aussi êtres courtes et le poids à son maximum. Il doit par ailleurs éviter les séances de cardio.

 

Le mésomorphe :

L’individu est naturellement musclé et a une ossature large. Il prend de la masse musculaire facilement et garde un poids constant. C’est le morphotype le plus apte à la prise de masse. Il peut faire des séances équilibrées entre le cardio et la musculation, en fonction de ses objectifs.

 

L’endomorphe :

L’individu est prédisposé à une masse graisseuse élevée et à une ossature épaisse. Il possède un gabarit plutôt trapu. Il prend du poids facilement et a un métabolisme lent. Il doit faire des séries de musculation très longues avec peu de poids, et faire beaucoup plus de séances de cardio s’il désire se muscler tout en perdant du poids.

 

Le mélange de deux morphotypes :

Le corps d’un individu peut tout à fait se ranger à la fois dans deux catégories, le plus souvent le haut du corps se rapprochant d’un morphotype, et le bas d’un autre. Pour ma part, j’aurais le bas ectomorphe et le haut mésomorphe. Je suis sur que vous savez déjà dans quelle(s) catégorie(s) vous vous situez !

 

morphotype

 

LE MORPHOTYPE EST UN MYTHE

 

Malheureusement, il n’existe aucune preuve scientifique au concept de morphotype. Des études montreraient que l’alimentation et le mode de vie modifient les gènes d’un individu au cours de sa vie. Il ne peut donc exister de morphotypes définis à la naissance. La largeur des os, ou encore l’absorption des calories des aliments dans notre organisme peuvent en effet évoluer avec le temps. Je dirais donc qu’il existe un morphotype mais qu’il peut être amené à évoluer. On parle donc plutôt de morphologie tout simplement !

 

morphotype

 

LE MORPHOTYPE EST UNE EXCUSE POUR BEAUCOUP DE SPORTIFS

 

Bien que le morphotype ne soit pas réel, tous les individus réagissent différemment à la prise de masse musculaire. Certains muscles se développeront plus rapidement et plus facilement que d’autres. Il en est de même pour la masse graisseuse qui se répartit différemment sur le corps, et qui est plus ou moins éliminée rapidement. C’est à vous de trouver votre rythme et de connaître votre corps au fil de vos séances d’entraînement. 

Une personne prédisposée à grossir rapidement devra ainsi adapter son alimentation, faire davantage d’exercices de type cardio, et faire des séries longues. À l’inverse, une personne mince devra éviter ce genre d’exercices si elle souhaite prendre de la masse musculaire, et devra faire des séries courtes avec beaucoup de charges. 

J’entends déjà les personnes minces dirent qu’elles ont beau faire n’importe quoi pour grossir, mais qu’elles n’y arrivent. À mon avis, leurs séances et mode de vie ne sont pas adaptées à mon avis, car beaucoup y sont arrivés, avec beaucoup de courage et d’acharnement ! 

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il y a toujours une solution pour modifier sa nature physique et atteindre ses objectifs, et que certains devront être persévérants pour les atteindre. Le morphotype n’est donc pas une excuse ! Il vous influencera seulement votre capacité à atteindre vos objectifs et vous fera naturellement douter. Un endormorphe pensera qu’il ne peut pas maigrir, tandis qu’un ectomorphe sera persuadé qu’il ne peut pas grossir. Mais c’est tout simplement absurde : de nombreux exemples ont aujourd’hui prouvé le contraire.

 

morphotype

 

MA MORPHOLOGIE

 

Pour vous donner un exemple, j’ai toujours été très maigre, donc “ectomorphe”, jusqu’au jour où j’ai commencé la musculation. J’ai entraîné de manière égale le haut et le bas de mon corps, et seul le haut s’est développé. Mes jambes restaient minces. Je suis donc devenu très rapidement “mésomorphe” sur le haut de mon corps, mais des efforts supplémentaires devaient être fournis sur le bas. 

J’ai aujourd’hui adapté mes séances en fonction de mes caractéristiques physiques : je travaille deux fois plus les jambes et avec des charges beaucoup plus lourdes. L’évolution est très lente, et il m’a fallu deux ans d’entraînement réguliers pour (enfin) voir des résultats ! 

Alors ne perdez pas courage, et surtout renseignez-vous bien auprès de personnes qualifiés et qui ont déjà eu une expérience. N’oubliez pas que rien n’est défini à la naissance, même si certains ont plus de chances que d’autres. Si vous ne voyez pas de changements, c’est que vos programmes sportif et alimentaires ne sont pas forcément adaptés à vos objectifs.